Mesure dimensionnelle

Mesure dimensionnelle

La métrologie dimensionnelle est pour bien des sociétés industrielles une charge plus qu’un élément de productivité. « Ce n’est pas le service métrologie et les contrôleurs qui produisent les pièces ». C’est ce que l’on entend souvent dans la bouche des responsables de production. En effet, la productivité d’une machine-outil est facile à calculer, mais elle peut être réduite à zéro si le client refuse les pièces. Pour produire il faut contrôler. C’est en gagnant en précision et en temps de contrôle que l’on gagne aussi en rentabilité. Une société est un tout, chaque rouage est important. Si l’un d’entre eux est fragile, c’est l’ensemble qui le devient. La Mesure Dimensionnelle est transversale. Elle concerne à la fois les services qualité, méthodes, bureaux d’études, production et métrologie. Chacun contribue à l’objectif final qui est de livrer des pièces conformes à la commande client. Les coûts de production sont souvent mal définis. L’un des paramètres non pris en compte est le prix de la non qualité. C’est par une traçabilité renforcée en matière de suivi des incidents de production et des retours client, que l’on identifie les surcoûts issus d’une organisation défaillante de la mesure dimensionnelle au sein de l’usine. La mesure dimensionnelle sans contact a en particulier fait des avancées techniques majeures depuis les dix dernières années. En effet dans « MESURE DIMENSIONNELLE SANS CONTACT » c’est le sans contact qui s’est démocratisé. Les progrès de l’informatique et en particulier des processeurs de calcul ont permis une analyse rapide et instantanée de fichiers image autrefois trop volumineux et donc impossible à traiter.

Voir aussi métrologie industrielle